Prendre rendez-vous
01 42 74 46 83
cabinet@chirurgie-esthetique.paris

INFORMATIONS DE CONTACT

 

ADRESSE

12 Avenue Carnot, 75017, Paris

TÉLÉPHONE

01 42 74 46 83

E-MAIL

cabinet@chirurgie-esthetique.paris

RÉSEAUX SOCIAUX


RECONSTRUCTION MAMMAIRE

La reconstruction du sein est un domaine des plus vastes et complexes. Le Dr Vincent Nguyen a été chef dans l’un des plus grands centres d’Ile-de-France, l’Hôpital Saint-Louis à Paris, traitant les cancers du sein et pratiquant la reconstruction mammaire. De part son expérience en tant que chirurgien référent dans ce domaine, il saura vous guider dans le choix de la meilleure stratégie à adopter pour une reconstruction mammaire, et cela de façon adaptée à vos désirs et à vos besoins.

  • Reconstruction mammaire des suites d’un cancer du sein
  • Aide à faire le deuil d’un cancer du sein
  • Permet de se réapproprier son corps
  • Techniques adaptées aux désirs de la patiente

DESCRIPTION GÉNÉRALE DE LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE

Pratiquant la reconstruction mammaire régulièrement, le Dr Nguyen, chirurgien esthétique et reconstructeur à Paris, vous propose cette fiche d’information.
On y retrouve toutes les informations sur l’intervention, les cicatrices, les suites, la prise en charge sécu, les photos avant-après, et les prix d’une reconstruction mammaire.

Cancers du sein et reconstruction mammaire

Le cancer du sein touche 1 femme sur 8 en France. Son traitement est à la fois chirurgical, avec ablation de la tumeur (tumorectomie) ou du sein (mastectomie), mais également médical avec la radiothérapie, la chimiothérapie, et l’hormonothérapie. Le type de traitement est fonction du type et du stade de la tumeur. La reconstruction mammaire, qu’elle soit réalisée immédiatement ou à distance d’une première intervention, fait partie intégrante du traitement.

Pourquoi faire une reconstruction mammaire ?

Effectuée après ablation de la tumeur, la reconstruction du sein permet de réaliser véritablement le travail de deuil du cancer. Elle permet donc à la fois une reconstruction physique mais aussi psychologique des patientes. Malheureusement, une partie très importante des patientes atteintes d’un cancer du sein ne font jamais de reconstruction, et cela souvent par manque d’information.

Quand faut-il faire une reconstruction mammaire ? Immédiate ou différée ?

La reconstruction mammaire immédiate est réalisée dans le même temps opératoire que l’ablation du sein. Elle n’est envisageable que dans certains types précis de cancers, généralement les moins agressifs.

La reconstruction mammaire différée peut s’envisager dans n’importe quel délai après l’ablation du sein, même 20 ans après… Il faut cependant attendre un minimum de 3 mois après une mastectomie simple sans radiothérapie, et 1 an après la fin d’une radiothérapie. Il est par ailleurs préférable de la réaliser le plus tôt possible en respectant ces délais, afin d’avancer psychologiquement dans le deuil du cancer.

Quand prendre contact avec un chirurgien plasticien pour une reconstruction mammaire ?

Le plus tôt possible. En effet, beaucoup de femmes ne font jamais de reconstruction par manque d’information. La reconstruction devrait être évoquée dès le diagnostic et le plan de traitement du cancer, puisqu’elle fait partie intégrante de celui-ci. Elle est souvent une source de réconfort et d’espoir pour la patiente, et une étape qui vient clore un parcours souvent douloureux.

LES PRINCIPES D’UNE INTERVENTION DE RECONSTRUCTION MAMMAIRE

Les objectifs de la reconstruction mammaire sont de reconstruire le sein manquant en apportant du volume, donner une forme naturelle à ce volume, symétriser le sein controlatéral si besoin et reconstruire l’aréole et le mamelon. Enfin, la reconstruction mammaire permet aux patientes de se réapproprier leur corps, de revivre normalement et de faire le deuil de cette maladie.

LES ÉTAPES D’INTERVENTIONS DE RECONSTRUCTION MAMMAIRE

L’INTERVENTION DE RECONSTRUCTION MAMMAIRE

Les détails concernant la préparation, la durée d’intervention, les suites… sont bien évidemment fonction du type de technique choisie.
Il faut cependant retenir que l’intervention la plus importante est la première, apportant le volume et si nécessaire de la peau.
Pour une reconstruction par prothèse, la patiente reste en général hospitalisée 1 à 2 jours, et pour un lambeau de 3 à 5 jours.
Les autres techniques détaillées plus haut se pratiquent aisément en ambulatoire et ne sont pas douloureuses.

 

  • 1ere étape : reconstruction du sein manquant en apportant du volume.
  • 2ème étape : symétrisation du sein controlatéral si besoin et si désir de la patiente, avec retouches de la reconstruction si besoin.
  • 3ème étape : reconstruction de l’aréole et du mamelon.

 

Il faut donc généralement 3 interventions pour obtenir un résultat optimal. Cependant, chaque cas de reconstruction mammaire est unique, et les désirs des patientes peuvent aussi être très différents. Par exemple, si la symétrisation n’est pas nécessaire, seulement 2 interventions seront réalisées. De même, si la patiente désire une symétrisation en même temps que la reconstruction de l’aréole, il est alors possible d’agir en un même temps. Enfin, des petites retouches peuvent être apportées par la suite, et ce généralement en ambulatoire. Le nombre total d’interventions est donc variable d’une patiente à l’autre.

RECONSTRUCTION MAMMAIRE : PRIX ET TARIFS

  • La reconstruction mammaire est prise en charge par la sécurité sociale. De ce fait, une grande partie, voire la totalité des dépassements d’honoraires du chirurgien et de l’anesthésiste peuvent être pris en charge également.
  • Le prix est très variable d’une patiente à l’autre. En effet, il est fonction du type de reconstruction mammaire, du nombre d’interventions,  du lieu d’intervention, de la durée et autres.  Le tarif pour une reconstruction mammaire peut donc varier, à partir de 2000 Euros (trouvez tous les tarifs de chirurgie esthétique du Dr Nguyen sur ce site).
  • Cela nécessite donc un examen clinique par un chirurgien plasticien spécialiste de la chirurgie de reconstruction, qui pourra évaluer la bonne stratégie de traitement à adopter.

QUESTIONS FRÉQUENTES SUR LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE

Quelles sont les techniques de reconstruction mammaire ?

Vous trouverez ici, une courte explication sur chaque type de reconstruction, les techniques les plus utilisées étant : le lipofilling mammaire, la prothèse mammaire, le lambeau de grand dorsal et le lambeau DIEP.

 

La prothèse mammaire ou l’expandeur mammaire 

La reconstruction par prothèse mammaire est la technique la plus utilisée. Elle permet d’apporter un volume, par un acte chirurgical simple et rapide. Le résultat dépend principalement de la qualité de la peau thoracique restante et de la morphologie de la patiente. Il faut savoir qu’on peut associer cette technique à un lambeau de grand dorsal ou à un lambeau d’avancement abdominal pour apporter de la peau lorsque celle-ci est en quantité ou en qualité insuffisante, ou alors à un lipofilling (injection de graisse) pour dissimuler au mieux les contours de la prothèse et améliorer la qualité de la peau lorsque cela est nécessaire.

Enfin, pour détendre et créer de la peau, on peut parfois mettre en place une prothèse mammaire dite d’expansion, que l’on gonfle régulièrement, afin d’obtenir l’espace et la peau nécessaire pour une prothèse classique. Consultez la fiche correspondant à une augmentation mammaire par prothèses.

 

 

Le lipofilling mammaire

Le lipofilling est une technique consistant à réinjecter la graisse issue de son propre corps. Il s’agit d’une véritable greffe de cellules graisseuses. Cette intervention est généralement utilisée en complément d’une autre technique (prothèse ou lambeau), pour améliorer l’aspect et le toucher d’une reconstruction. Elle est rarement utilisé seule, car n’apportant souvent pas assez de volume, par manque de peau. En cas de lipofilling exclusif, un système d’aspiration  nommé BRAVA, agissant comme une ventouse sur la peau, peut être mis en place pour aider à la distension de cette dernière.

 

Les lambeaux

Un lambeau est une zone de tissu prélevée sur la patiente, bénéficiant d’une vascularisation nécessaire à sa survie. Il permet d’apporter, dans la région mammaire, à la fois de la peau mais également du volume.

 

  • Le lambeau de grand dorsal :
    La reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal est une reconstruction très fiable, permettant d’amener de la peau et des tissus venant du dos de la patiente, pour fournir de la peau et du volume dans la région mammaire. Son prélèvement provoque une cicatrice horizontale dans le dos, idéalement placée dans le soutien-gorge. On peut associer à cette technique un lipofilling ou une prothèse mammaire pour unvolume encore pus conséquent.

 

  • Le lambeau abdominal perforant libre ou DIEP
    La reconstruction mammaire par DIEP permet de prélever la peau du ventre, comme pour abdominoplastie, avec un apport de peau et de volume conséquent. Elle permet donc d’obtenir un bon volume, sans corps étranger, pour une reconstruction plus naturelle, tout en traitant les excès du bas du ventre. La cicatrice est cachée dans les sous-vêtements. Le principal inconvénient est la lourdeur de l’intervention, et la nécessité d’avoir recours à la microchirugie. Cela augmente le risque d’échec de la reconstruction.

 

Il existe également d’autres lambeaux pédiculés et libres, dont l’utilisation est bien moins large les lambeaux de grand dorsal et DIEP :

  • Lambeau abdominal TRAM : de moins en moins utilisé car moins fiable que le DIEP et plus délétère sur la paroi abdominale (en effet, on prélève un des 2 muscles droits de l’abdomen).
  • TAP flap : lambeau pédiculé ne prenant que la peau du dos et non le muscle sous-jacent.
  • Les lambeaux libres de fesses : IGAP partie basse de la fesse et SGAP, sa partie haute.
  • Les lambeaux libres de la face interne de cuisse : TUG (lambeau de gracilis), PAP flap.
  • Les Lambeaux libres abdominaux : SIEA flap, muscle-sparring DIEP flap.

Quelle est la meilleure technique de reconstruction mammaire ?

Il n’y a pas de meilleure technique de reconstruction mammaire, chaque cas étant différent.

Quelle stratégie et quelle technique pour la reconstruction ?

Chaque cas et chaque patiente est unique. Il est donc difficile d’établir une stratégie commune. Les principaux critères à prendre en compte sont les antécédents de la patiente, la qualité et la quantité de sa peau, la présence ou non d’un excès de ventre, ’un désir de cicatrice sur le ventre ou plutôt dans le dos.

Peut-on reconstruire les deux seins en même temps ?

Oui, les deux seins peuvent être reconstruits en même temps, et par la même technique ou différentes techniques si besoin.

Quels sont les techniques de symétrisation du sein controlatéral ?

La symétrisation du sein controlatéral ne s’envisage que si elle est nécessaire, afin d’obtenir un résultat optimal d’un point de vue esthétique, si et cela si la patiente en est désireuse. On symétrise donc  le sein controlatéral, soit en le réduisant par une technique de réduction mammaire classique, soit en le remontant par une technique de lifting du sein classique, dont les cicatrices dépendront de l’importance et de l’hypertrophie mammaire. Enfin, on peut être amené à réaliser une augmentation mammaire par prothèse du côté sainpour obtenir un volume équivalent au côté reconstruit.

Quels sont les techniques de reconstruction de l’aréole et du mamelon ?

Pour l’aréole, on peut décider de réaliser une greffe de peau ou un tatouage. La greffe de peau totale à l’avantage d’amener une texture au toucher.
Pour le mamelon, on peut réaliser un pliage de la peau, comme un origami, qui est en fait un lambeau cutané local recréant le relief du mamelon. On peut également greffer un mamelon à partir du mamelon controlatéral, et plus anecdotiquement par le lobule d’oreille ou la pulpe du doigt.
Il est préférable de réaliser ceci à la fin de la reconstruction, pour s’adapter à l’évolution des tissus. Mais elle peut aussi être faite au cours d’une autre étape.

Tumeurs bénignes et cancers de la peau

Malformations mammaires et du thorax

  • Sophie

    7 août 2017

    Bonjour Dr Nguyen,
    j’ai eu une reconstruction par prothèse mammaire il y a 15 ans. j’aimerais changer les prothèses et je voudrais augmenter le volume. Vous croyez que c’est faisable sur une peau qui a eu de la radiothérapie?

    • Dr. Vincent NGUYEN

      6 août 2017

      Bonjour,
      En cas de reconstruction mammaire, tout dépend de la quantité de peau présente et si elle est capable de recevoir un volume plus important, et donc dépend de sa qualité également. En effet en cas de radiothérapie la peau est plus fragile et permet moins les grands changements de volume. Seul l’examen clinique pourra affirmer si vous pouvez augmenter la taille de votre prothèse ou non.
      Cordialement

  • Marilyne

    14 mai 2017

    Bonjour docteur,
    j’ai eu une reconstruction mammaire par prothèse, mais je ne suis pas satisfaite du résultat. Cependant j’aimerais une reconstruction courte, je pensais remettre une autre prothèse, mais j’ai peur du risque de coque. qu’en pensez vous?

    • Dr. Vincent NGUYEN

      15 mai 2017

      Bonjour,
      En effet le risque de coque Péri-prothétique est augmenté en cas de reconstruction mammaire. Mais ce n’est pas le changement de prothèse mammaire qui va Provoquer cette coque.
      Cordialement

  • Martine Lacour

    6 avril 2017

    Cher Docteur N’Guyen,

    Mon message ne contient pas de question mais un témoignage, suite à la reconstruction  » lambeau grand dorsal » de mai 2016 puis dernièrement au changement de la prothèse, d’un lipo-filling et de la reconstruction du mamelon.
    Dans mon cas de cancer du sein pris à temps et pas invasif, la première opération a été assez remarquable de prouesse chirurgicale. S’il m’a fallu du temps pour intégrer le traumatisme du sein perdu-reconstruit, à l’issu de la deuxième opération qui a eu lieu, il y a moins d’un mois, je suis très satisfaite du résultat obtenu et je me sens renaître. A 62 ans, ce n’est pas rien de dire cela quand l’annonce du cancer avait été foudroyante !
    Vous m’aviez parlé d’origami pour la reconstruction du mamelon et je constate avec plaisir que la référence à cet art japonais témoigne de vos grandes compétences chirurgicales. De plus, en tant que patiente, je me suis toujours senti écoutée, entendue, rassurée par vos qualités humaines. Mon compagnon, présent à chaque consultation, a pu lui aussi vous poser toutes ses questions tout en ayant le même ressenti que moi concernant votre approche de la maladie et de la malade..
    Ce qui, depuis presqu’une année, a été une terrible épreuve, même si j’ai été accompagnée psychologiquement, devient maintenant une force pour continuer de faire mon chemin dans la vie.
    Docteur N’Guyen, je tenais,, ici, à vous témoigner ma plus profonde admiration et toute ma reconnaissance.

    • Dr. Vincent NGUYEN

      8 avril 2017

      Merci pour ce témoignage pour lequel vous avez voulu que votre nom apparaisse.
      Ce sont des patients comme vous qui nous donnent envie à nous chirurgiens, de faire le travail que l’on fait chaque jour.
      Je vous témoigne donc également toute ma gratitude.
      Cordialement

  • Francoise

    21 mars 2017

    Bonjour Docteur,
    J’ai subi une chirurgie d’ablation du sein en 2014. Je voudrais faire une reconstruction du sein par prothèse ou par grand dorsal . Que me conseillez vous?
    merci

    • Dr. Vincent NGUYEN

      22 mars 2017

      Bonjour Françoise,
      L’indication dépend de votre examen clinique et de votre demande. La reconstruction par grand dorsal permet d’amener de la peau pour la reconstruction, contrairement à la prothèse seule. Il faut donc que vous soyez examiné par un chirurgien plasticien pour vous conseiller au mieux.
      Cordialement

Posez une question sur ce sujet